Présentation du Bombay/Burmèse

Force et douceur

D’hier à aujourd’hui

La chatte à l’origine de tous les Burmeses s’appelle Wong-Mau. Sur les conseils d’un généticien, il fit des croisements avec d’autres chats venus de Thaïlande, dont des Siamois, pour fixer sa robe aux délicats dégradés de brun. Vers la fin des années 50, les éleveurs américains arrêtèrent complètement ces mariages et n’acceptèrent plus qu’une seule couleur, le seal sépia (appelé aussi sable ou zibeline). Dans les années 1970, l’emploi de quelques chats d’exception renforça le type du Burmese américain : tête arrondie, front bombé, yeux ronds et corps ultra court. Le Bombay est le petit frère du Burmese américain. Cette race a été créée par Nikki Horner, une éleveuse américaine qui rêvait d’un chat domestique au look de panthère noire. Après divers essais, elle eut l’idée de croiser des Burmeses avec des American Shorthairs noirs. De 1966 à 1972, c’est au total 27 portées et plus d’une centaine de chatons qui furent nécessaires avant que Nikki reconnaisse avoir atteint son but. Le Bombay était né.

Son caractère

La grande intelligence du Bombay et du Burmèse va rapidement lui permettre de se débrouiller seul dans son foyer. Attention, il n’est pas forcément très indépendant, mais il va rapidement comprendre comment ouvrir la porte du frigo pour se servir lui-même. Un comportement à éviter, forcément. Cette intelligence tranche avec le manque de méfiance dont ce chat a lorsqu’il se trouve en extérieur. Ainsi, il devra le plus souvent porter une laisse. Il ne la refuse heureusement pas. Il s’agit d’un chat très sensible, en demande perpétuelle d’affection, de câlins, de papouilles. Il n’apprécie pas rester tout seul trop longtemps. Il est également un gardien idéal pour les enfants, avec lesquels il jouera sans broncher. Il apprécie la présence de congénères et d’autres animaux.

Son look

Le Burmese américain et le Bombay sont des chats très puissants et athlétiques avec un poids surprenant pour leur taille. La tête est ronde, avec un front arrondi et un stop marqué et, surtout, de grands yeux ronds d’une belle couleur dorée. L’encolure est plutôt courte. Le corps est compact avec une cage thoracique bien ouverte. Les épaules et les hanches sont arrondies. La queue est de taille moyenne. La fourrure, caractéristique, est très courte, près du corps et satinée. Si le Bombay est noir de jais, le Burmese américain a un patron de robe typique appelée sépia, où la couleur est plus claire sur le corps pour s’intensifier aux extrémité sans que le contraste soit toutefois très marqué. Quatre couleurs sont acceptées : le seal sépia (zibeline), le chocolat sépia, le blue sépia et le lilac sépia.

Sa compagnie

Le Burmese américain et le Bombay sont des chats faciles à vivre. Plutôt calmes et posés, ils peuvent avoir des moments de grande activité quand ils jouent avec leur maître ou partent dans une partie de chasse imaginaire. Leur fourrure ultra courte est sans entretien particulier, les caresses suffisant à lustrer leur poil. Contrairement aux autres chats noirs, la couleur du Bombay ne souffre pas de l’exposition prolongée au soleil qui lui donne des reflets roux. Tant mieux, car il adore les bains de soleil !

(Texte extrait du site officiel du LOOF)

BURMESE

BOMBAY

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon