Présentation du British

D’hier à aujourd’hui

Quand en 1871 à Londres, une chatte British

Shorthair bleu tabby remporte la toute première

exposition féline, ce n’est pas tant le travail des

éleveurs qui est récompensé que l’œuvre de Dame

Nature : elle avait façonné un chat parfaitement

adapté au rude climat des Iles britanniques grâce

à sa fourrure laineuse et quasi imperméable.

La Première Guerre mondiale faillit sonner le glas

de cette race magnifique. La famine qui frappait

les hommes toucha aussi leurs chats qui furent

presque tous décimés et il fallut introduire des

chats sans pedigree pour reconstituer la race.

Cet ajout eut pour effet d’affiner les British.

Les éleveurs eurent recours au Persan pour

« arrondir » leurs chats, ce qui introduisit du même

coup le gène « poil long ». Longtemps, ces British

à poil long furent cachés mais ils sont aujourd’hui

reconnus sous le nom de British Longhair.

Son look

Le British est un chat de taille moyenne à grande,

construit tout en rondeur. Sa grosse tête ronde est

éclairée par deux grands yeux, ronds eux aussi et

très expressifs. Les oreilles sont plutôt petites et

bien espacées

L’encolure est trapue et courte. Le corps,

semi-cobby, est puissant et musclé avec des

épaules et des hanches larges et rondes. Les pattes

sont solides et fermes, la queue plutôt courte et

arrondie à l’extrémité. Chez le British Shorthair,

la fourrure est courte, dense et dressée, avec un

sous-poil important. Parfois les poils s’entrouvrent

comme les brins d’un tapis de laine. Chez le British

Longhair, la fourrure mi-longue a la texture du

mohair. Elle est plus fournie sur la collerette et

l’arrière des pattes. L’introduction de Persan chez

le British a favorisé l’émergence du bleu alors très

populaire. Aujourd’hui, toutes les couleurs sont

reconnues.

Sa compagnie

Le caractère du British joue largement dans le

succès qu’il rencontre aujourd’hui. Calme et posé,

toujours présent sans être envahissant,

il offre une alternative apaisante à ceux qui sont stressés par la vie moderne et qui peuvent

se ressourcer à son contact.

Sa petite voix contraste avec son physique de gros nounours.

Il demande un toilettage modéré sauf en période de

mue où sa fourrure double nécessite de vigoureux brossages.

(Texte extrait du site officiel du LOOF)

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon